Pré-inscription gratuite

Ingénieur/e biomédical

Culture de l’entreprenariat ou l’art de cultiver l’échec

Le créneau de l’ingénieur biomédical : les équipements médicaux. Il travaille le plus souvent dans un hôpital, où il cherche en permanence à améliorer la qualité des soins.

C’est un spécialiste des matériels et des équipements de haute technologie destinés au secteur hospitalier, aux établissements de soins et aux professionnels de la santé.

Comment devenir ingénieur/e biomédical/e ?Retrouvez ici les missions, le profil requis et la formation nécessaire.

Mission du métier : Ingénieur/e Biomédical/e

L’ingénieur biomédical est principalement chargé de veiller au bon fonctionnement des équipements médicaux. Que ce soit les seringues électriques, les appareils de dialyse, les scanners ou les équipements d’imagerie à résonnance magnétique (IRM), l’ingénieur biomédical doit penser avant tout à la sécurité du patient et à celle de l’équipe soignante.

Qu’il évolue en centre hospitalier public ou privé ou dans une entreprise du secteur médical, il occupe une fonction polyvalente. Placé sous l’autorité du directeur des ressources médicotechniques, il va :

  • S’assurer du bon fonctionnement de tous les équipements médicaux
  • Réaliser l’inventaire de l’ensemble des équipements d’un hôpital
  • Conseiller la direction de l’hôpital pour l’achat de matériel en veillant à respecter les budgets alloués
  • Programmer les achats de matériel médical et de fournitures
  • S’assurer que le personnel médical sache utiliser les équipements de l’hôpital et le former à leur utilisation si nécessaire ;
  • Assurer la maintenance du parc d’équipement de l’hôpital ;
  • Diriger une équipe composée de techniciens biomédicaux.

Compétences nécessaires pour exercer ce métier

  • Grande expertise technique et analytique
  • Méthode et rigueur scientifique
  • Capacités de gestion budgétaire
  • Aptitudes relationnelles développées

Envie de devenir ingénieur/e biomédical/e ?

Le métier d’ingénieur biomédical nécessite un bac +5, notamment par l’intermédiaire d’une école d’ingénieurs.

Après l’obtention d’un bac scientifique, les étudiants peuvent s’orienter vers un BTS ou un DUT en sciences de l’ingénieur ou en sciences de la vie ou encore une prépa scientifique, avant d’entrer dans une école d’ingénieurs, accessible à bac +2.

Les profils universitaires sont également appréciés des recruteurs. Il existe de nombreuses licences dans le domaine scientifique (sciences de la vie, physique, sciences de l’ingénieur, sciences pour la santé, etc.) qui permettent ensuite aux étudiants d’intégrer des masters en sciences, technologie, santé ou en génie biomédical.

Postes, Fonctions & Évolution professionnelle

Le métier est en évolution constante. Avec la sophistication croissante des équipements médicaux, l’expertise technique des responsables biomédicaux tend à devenir de plus en plus pointue. Mais la gestion de projet et le conseil stratégique font maintenant de plus en plus couramment partie intégrante de leurs attributions.

Les postes de responsable biomédical sont en augmentation. Dans les grands établissements, le département d’ingénierie biomédicale peut en compter plusieurs, spécialisés par domaine. Dans les petites structures, le responsable biomédical est polyvalent. La fonction se développe également dans des entreprises du secteur industriel de la santé.

Un ingénieur biomédical doit continuer à se former régulièrement pour rester au fait des dernières évolutions technologiques.

Il peut, avec de l’expérience, prendre la direction d’un service biomédical d’un hôpital. Il peut également se tourner vers l’industrie et occuper des fonctions dans la recherche et développement, le management ou le commerce notamment.

Mots clés:
L’Agence de placement universitaire UNIVERSKOOL Présentation Article précédent
Comptable
error: